Appelez-nous +243 977 19 0034

Support

Victorine sauvée du coma par son amour.

Victorine sauvée du coma par son amour.

Après l’obtention de son diplôme de licence en droit à l’âge de 27 ans, Victorine approche ses parents pour leur parler de sa vie sentimentale.

Faisons asseoir le père et sa mère, elle leur dit : « chers parents, avec tous les respects que je vous dois, permettez-moi de vous parler aujourd’hui de ma vie sentimentale. Je vous remercie tout d’abord pour tous les sacrifices que vous avez eu Ă  consentir depuis ma naissance jusqu’à ce jour pour que j’atteigne cet âge et obtenir un diplĂ´me de licence. Que Dieu vous bĂ©nisse chers parents. Pour ĂŞtre honnĂŞte Ă  votre Ă©gard, j’ai depuis trois  ans eu Ă  partager une vie sentimentale avec un concubin qui Ă©tait mon aĂ®nĂ© Ă  la facultĂ© de droit et a eu Ă  dĂ©crocher deux ans avant moi son diplĂ´me de licence dans le mĂŞme domaine que moi. Je vous avoue que je l’aime et je sais qu’il m’aime beaucoup. Certes, il est encore chĂ´meur mais nous implorons la grâce du bon Dieu pour qu’il lui donne du travail, tout comme Ă  moi-mĂŞme afin de nous permettre d’officialiser notre amour. Dans l’entretemps, il voudrait dĂ©jĂ  venir me prĂ©-doter pour qu’il soit connu de vous officiellement comme mon fiancĂ© et de lĂ , que vous vous concertez pour lui faire parvenir la liste de la dot Â».

Les parents ravis de la nouvelle, s’inquiètent quand mĂŞme  sur le fait que l’homme soit encore chĂ´meur. Le papa demande Ă  sa fille : comment va-t-il t’épouser Ă©tant chĂ´meur ? La fille rĂ©pond : il a Ă©tudiĂ© et Dieu fera Ă  ce qu’il puisse trouver un bon travail pour en arriver.

Toutes les dispositions sont prises, la famille d’Emmanuel, fiancé à Victorine accompagne leur fils pour venir pré-doter cette dernière.

La cĂ©rĂ©monie se passant dans toute la joie, la famille de la jeune demoiselle  promet envoyer Ă  la famille d’Emmanuel la liste de la dot pour le mariage coutumier dans les prochains jours.

Deux semaines après, la liste de la dot est enfin prête et le père de Victorine remet à sa fille la fameuse lettre pour aller remettre à son fiancé.

Victorine abattue par le contenu de la liste de la dot.

En cours de route, la fille se fait curieuse d’ouvrir l’enveloppe et lire la fameuse lettre .Victorine est déçue et abattue car le contenu l’étonne, elle y trouve une somme de 3500 USD demandĂ©e comme l’argent en espèce pour la dot. A l’exception de cette somme, les diffĂ©rents objets Ă  acheter, font tous une totalitĂ© d’une somme environnant 1000 USD.

La demoiselle se dĂ©cide  quand mĂŞme d’arriver avec la lettre auprès de son fiancĂ© pour que tous les deux puissent y  rĂ©flĂ©chir. En possession de la liste, Emmanuel est déçu et Victorine peut  le constater.

Emmanuel  dit Ă  sa fiancĂ©e, je me demande bien comment je vais m’en sortir avec une telle liste, moi qui suis chĂ´meur et issu d’une famille pauvre. Personne dans ma famille n’acceptera de m’accompagner ou de m’aider avec cette liste comportant des sommes exorbitantes. Il conclut  finalement, que Dieu nous aide ma chĂ©rie.

Victorine affectĂ©e par la dĂ©ception de son homme, lui dit : attend Emmanuel, je rentre et je vais tenter de discuter avant tout avec ma maman et voir mon papa après, afin de leur persuader de revoir Ă  la baisse leurs demandes.

Victorine rentre et discute avec sa maman sur le sujet, cette dernière lui dit : ma fille, je n’ai ni de près ni de loin Ă©tĂ© associĂ©e Ă  la confection de la fameuse liste, ton père s’est arrangĂ© avec ses frères et sĹ“urs Ă  faire ça  sans toute fois vouloir recueillir mon petit avis. Je vais tenter d’en parler avec ton père cette nuit et je vais te revenir demain matin pour la suite.

C’est très malheureux quand le volume de la dot devient l’unitĂ© de mesure d’un vrai amour.

Maman exposant le problème Ă  Papa, ce dernier reste catĂ©gorique et dit ; j’ai beaucoup dĂ©pensĂ© sur ma fille, et il me faut rĂ©colter financièrement parlant le fruit de toutes mes dĂ©penses. Maman n’arrivant pas Ă  convaincre son homme, lui dit quand mĂŞme : mon mari, tu me donnes l’air d’être entrain de vendre ta fille après l’avoir fabriquĂ©e, et tu veux te taper les bĂ©nĂ©fices.

Comme toute femme africaine, elle finit par se soumettre au diktat de son homme.

La maman revient vers sa fille et lui dit de prendre son courage et d’en discuter elle-même avec son père car je n’ai pas pu le convaincre moi-même.

Myriam parle Ă  son Père et ce dernier reste camper sur sa position. Et le père d’ajouter, ton fiancĂ© n’a que six mois de manĹ“uvre pour venir te doter ; au-delĂ  de ce temps limite, je ne vais plus le considĂ©rer comme ton fiancĂ© officiel et il risque de te perdre.

Il n’y a rien de plus fort en amour que le grand soutien entre partenaires peu importe les circonstances qui se prĂ©sentent.

Victorine encourageant Emmanuel, elle lui dit : battons-nous mon homme Ă  trouver du travail. Si j’en trouve la première, je vais financer entièrement mon mariage coutumier, et si c’est toi qui trouve avant ; tu fais autant.

Les deux se mettent Ă  chercher du travail pendant près de 5 mois, rien n’est trouvĂ© jusque-lĂ . Dans l’entretemps, le père ne cesse de rappeler Ă  sa fille, qu’il ne reste plus qu’un mois Ă  ton  homme pour que je lui retire toute la confiance et son statut de fiancĂ© officiel au cas oĂą il n’arrivait pas Ă  venir donner la dot dans les dĂ©lais.

La fille se retrouve sous pression et rĂ©pond avec des larmes aux yeux Ă  son Père : j’aime beaucoup Emmanuel que je n’accepterais pas de le perdre peu importe sa situation sociale et financière ; soit  c’est lui, soit je ne me marie Ă  personne.

Le papa remue la tĂŞte et dit Ă  sa fille : tu n’as rien Ă  me dire Ă  propos, tu ne suivras que mes injonctions  si tu veux aller loin et bĂ©nĂ©ficier de toute ma bĂ©nĂ©diction.

A trois semaines de l’expiration des 6 mois accordés à Emmanuel, Victorine se trouve face à un bel emploi qui ne peut le lui être donné que si elle acceptait de coucher avec le Directeur Général de l’entreprise qui la drague depuis le premier jour qu’elle est arrivée déposer son CV.

Confuse dans son esprit, Victorine refuse l’offre empoisonnée.

Mais le DG prend tous les détails de contact de la fille sur son CV déposé et décide de mettre son argent en jeu pour corrompre le moral des parents de cette dernière afin qu’elle subisse une pression de ces derniers et accepte de se marier à lui.

Près d’une année déjà, le père à Victorine décide de ne plus voir Emmanuel chez lui et fait savoir à tout membre de la famille que ce dernier est un aventurier qui ne mérite pas de se marier à notre fille.

Victorine est obligée de rencontrer désormais Emmanuel en cachette. Elle va plus loin au risque et péril en proposant à l’homme de l’engrosser pour mettre ses parents devant un fait accompli.

Emmanuel refuse cette proposition en se disant que cela confirmerait réellement que je suis un aventurier comme l’affirme ton père.

Le Directeur Général pendant plus de deux ans, fait des allers-retours chez les parents de Victorine et tous sont convaincus que c’est l’homme qu’il faut pour leur fille car il est suffisamment assis, financièrement parlant.

Mais Victorine persiste à rejeter l’ordre donné par son père d’un mariage entre elle et le DG.

Un amour forcĂ© est plus qu’un enfer.

Le père de Victorine menace de chasser la maman de la jeune demoiselle du mariage au cas où elle ne parvenait pas à convaincre sa fille de se marier au DG.

Sous cette pression la pauvre maman africaine se soumet et convainc sa fille à faire la volonté de son père au risque de subir les conséquences d’une malédiction.

Victorine accepte contre sa volonté le mariage coutumier avec le DG.

Emmanuel apprenant la nouvelle, fait une crise de tension et est hospitalisĂ©. Victorine rendant en cachette visite Ă  son prĂ©fĂ©rĂ©, les deux pleurent Ă  l’hĂ´pital. Et la demoiselle dit Ă  Emmanuel: je ne me vois toujours pas appartenir Ă  quelqu’un d’autre, mais je me vois par contre avoir Ă©tĂ© vendue comme une esclave auprès d’un riche homme qui se sert de mon corps comme un terrain de jeu. Je te demande pardon Emmanuel, je veux que tu sortes rapidement de l’hĂ´pital et que tu te dĂ©cides. Je suis prĂŞte pour  tomber grosse de toi bien que vivant dans la maison du DG ; si possible nous pouvons envisager fuir et aller plus loin pour faire notre vie.

Emmanuel répond à sa bien-aimée: je t’aime et ce, pour toujours. Je sais que tu m’aimes aussi et je sais que j’ai été disqualifié par tes parents parce que je n’ai rien comme moyens financiers. Mais reste fidèle au DG et continue à prier pour moi afin que j’obtienne du travail ma reine.

Victorine enceinte de 7 mois du DG, ne veut rien sentir de ce dernier et reconnait depuis son arrivée au foyer, aucune semaine ne s’est passée sans qu’il y ait des fortes discussions entre eux.

Quand Dieu bénit, personne ne peut intercaler.

Dieu bénit Emmanuel qui finit par obtenir un bon boulot avec un grand salaire. La situation de vie du jeune homme change automatiquement.

Curieusement Victorine mettant au monde, découvre en réalité qu’elle n’est pas la femme légitime du DG.

La première femme de ce patron habite Paris avec leurs trois enfants.

Victorine ayant un bébé de deux mois, ne supporte pas la nouvelle et dit à ses parents qu’elle préfère se suicider que de continuer avec le DG.

Lors d’une discussion avec le DG, cedernier lui dit : je t’avais aimĂ© en croyant que tu Ă©tais aussi fantastique que ma femme lĂ©gitime, mais je me suis rendu compte que je m’étais trompĂ©. Tu peux t’en aller avec ce cadeau que je t’offre qui n’est tout autre que notre bĂ©bĂ©.

Victorine rentre chez ses parents avec son bĂ©bĂ©, les fait asseoir et leur raconte ce qu’elle a connu de beaucoup regrettable avec le DG. Elle continue en disant : merci pour tout chers parents, mais s’il arrivait que je ne sois plus parmi vous un de ces quatre matins, ne perdez pas plus temps Ă  faire un deuil car cela ne servirait plus Ă  rien, mais prenez par  contre mon bĂ©bĂ© et vous le remettez Ă  son père. Je ne pense plus vivre encore après 48h. La vie n’a plus aucun sens pour moi, pourquoi vais-je continuer de vivre ?

Face Ă  une situation dont les parents se rendent compte qu’ils sont en train de perdre leur chère fille, et que le DG de son cĂ´tĂ© se fait de plus en plus arrogant et moins respectueux Ă  l’endroit des parents de la fille ; les parents n’ont plus un autre choix que d’aller chercher Emmanuel qu’ils considèrent comme la personne que leur fille peut le plus Ă©couter.

La maman va à la rencontre d’Emmanuel et est surprise de voir ce dernier avec une apparence d’opulence, elle présente avant tout ses excuses à ce dernier et lui demande de vite venir avec elle pour faire comprendre à sa fille qu’elle n’a pas à se suicider.

Pendant que la maman se trouvait chez Emmanuel, Victorine fait une overdose de plusieurs médicaments pour se suicider.

Victorine acheminée à l’hôpital par son Père, se retrouve déjà dans un état comateux. Pleurant à grosses gouttes, le père appelle sa femme pour lui demander de vite arriver à l’hôpital avec Emmanuel.

Aussitôt à l’hôpital, Emmanuel demande au corps médical de lui permettre d’avoir accès dans la salle de réanimation pour dire un dernier mot à son plus beau choix de la vie.

Avant qu’il n’y entre, le papa de Victorine lui dit : mon fils, pardonne nous en tout et pour tout, je sais que ma fille t’aime beaucoup et je reste convaincu que tu es capable de faire Ă  ce qu’elle ne rende pas l’âme.

Un amour fort et sincère est plus efficace et puissant qu’un dispositif de rĂ©animation.

Emmanuel entre dans la salle de réanimation et voit sa très chère allongée sur un lit en train de se battre entre la vie et la mort.

Le Docteur demande dĂ©sespĂ©rĂ©ment Ă  Emmanuel de dire un  mot Ă  Victorine en plein coma car Ă  ce stade, dit-on  tous les moyens sont bons, l’essentiel est de sauver Victorine de la mort.

Emmanuel d’une voix tremblante, dit : Victorine mon plus beau choix, si tu crois encore Ă  notre avenir sentimental, ne me quitte pas, j’ai encore besoin de toi.

Très loin de la vie mais beaucoup proche de la mort où était arrivé l’esprit de Victorine, personne ne s’attendait encore à un come-back de celle-ci.

En écoutant la voix qu’elle adore tant, Victorine ouvre légèrement ses yeux et le docteur fait signe à Emmanuel de continuer à s’adresser tendrement à son amour pour appuyer l’action de la réanimation.

Emmanuel enchaine alors en disant : merci mon ange pour ton regard romantique, il ne reste plus que ton sourire et ta douce voix pour que je sois convaincu que tu n’es pas en train de me quitter, reviens s’il te plait  mon amour.

Victorine surprend toute l’assistance, elle sourit légèrement et peu après fait couler des larmes. Elle tend après sa main à Emmanuel qui la tient et l’essuie en même temps les larmes.

Victorine sort du coma à la satisfaction du corps médical et de toute la famille.

Rentrée chez ses parents, Victorine demande de voir son bébé à ses côtés. Sa maman lui apporte son bébé et Emmanuel lui demande de l’aider en portant l’enfant.

Ce geste héroïque d’Emmanuel aux yeux de la famille de Victorine, laisse abasourdi tout le monde et Victorine lance un doux sourire à son champion.

Ainsi dĂ©clare le Père de Victorine : mon fils Emmanuel, une fois de plus, au nom de toute ma famille ; nous te demandons pardon. Je t’autorise Ă  prendre ta bien aimĂ©e et aller vivre avec elle. Je n’ai plus besoin que tu me verses le moindre franc pour la dot, tu m’as prouvĂ© que ton amour pour ma fille Ă©tait de très loin plus fort et sincère que tout ce que je pouvais te demander. Vous avez toutes nos bĂ©nĂ©dictions, que Dieu vous accompagne.

Emmanuel rĂ©pond Ă  Papa et Ă  l’ensemble de la famille : merci Ă  tous pour la confiance que vous m’aviez faite. Je vais avec mon plus beau choix de la vie, avec notre enfant. Dieu a voulu que les choses se passent ainsi, c’est Ă  lui qu’il faut rendre grâce. Que Dieu vous bĂ©nisse chers parents.

Emmanuel formant désormais un foyer avec Victorine et le bébé, décide de surprendre ses beaux-parents en leur offrant une parcelle achetée à une valeur de 85000 USD.

Chose faite, les parents de Victorine qui jusque-là étaient des locataires, ne savent pas quoi donner de plus à ce beau fils pour traduire toute leur reconnaissance à cette bonté.

Emmanuel et Victorine mettent au monde quatre enfants et forment un couple super heureux.

Par Emmanuel NCHINGA MUZEMBE